Innovation du mois : Prepex, la circoncision sans intervention chirurgicale.

Toutes les 16 secondes une personne meurt du SIDA dans le monde. L’Afrique compte à elle seule 2/3 de ces décès, depuis la découverte du VIH 20 ans auparavant.

 L’OMS et L’ONUSIDA ont déterminé depuis maintenant plusieurs années que la circoncision joue un rôle dans la prévention du SIDA et qu’il pourrait, d’après plusieurs études, réduire de 60% le risque de transmission hétérosexuelle, de l’homme à la femme, du VIH.

Actuellement, les infrastructures et le personnel médical qualifié manquent terriblement en Afrique, comme par exemple au Rwanda où l’on compte seulement 300 médecins formés pour environ 10 millions de personnes.

L’innovation PREPEX se propose donc de résoudre cette problématique.

L’avantage de ce système est qu’il peut être utilisé sans anesthésie et sans environnement stérile. L’intervention peut tout à fait être réalisée dans une salle de consultation classique. Sans saignement et peu douloureuse, cette méthode nécessite uniquement l’application d’une crème anesthésiante. Elle consiste à apposer au bout du pénis un élastique qui a pour effet de couper l’irrigation et ainsi privé le prépuce d’afflux sanguin qui au bout d’une semaine peut tomber.

Conçu par quatre médecins israéliens en 2009, PREPEX a été développé par la société Circ MedTech et vient d’être approuvé par la Food and Drug Administration en janvier 2012 aux Etats-Unis.

A terme, l’objectif sera d’atteindre 400 circoncisions par jour contre 60 à 80 aujourd’hui avec la méthode chirurgicale classique pour ainsi circoncire 2 millions de personnes au Rwanda et 20 millions de personnes dans toute l’Afrique d’ici 2015.

Les commentaires sont bloqués