Perspectives technologiques dans le domaine des dispositifs médicaux

A l’occasion de la troisième réunion du Think Tank du programme franco-suisse Minnovarc le 23 février dernier (voir programme), Tech2Market a été invité à présenter son point de vue sur les perspectives technologiques dans le domaine des MedTech pour les années à venir. Plus qu’un simple tour d’horizon, il s’agissait de synthétiser les nombreuses consultations, recherches bibliographiques, formations ou colloques réalisés par les équipes de Tech2Market dans le cadre de leurs missions auprès d’acteurs des industries de santé et de les croiser avec leur expertise personnelle pour dégager des tendances fortes qui conditionneront l’évolution de la filière dans les années à venir. 

La première des trois grandes tendances affectant le domaine est l’intensification de la convergence technologique entre les dispositifs médicaux et les sciences de l’information et de la communication. Cela se traduira par exemple en la décentralisation des soins, qu’il s’agisse du diagnostic, du traitement ou du suivi du patient hors du milieu hospitalier, grâce aux systèmes embarqués communicants (du système de télémédecine au smartphone). De même, les applications de la médecine computationnelle devraient croître avec le développement d’approches permettant de comprendre le mécanisme, le diagnostic et le traitement de pathologies grâce aux mathématiques, à l’ingénierie et à l’utilisation de l’informatique.

La seconde grande tendance technologique est la convergence des dispositifs médicaux et du monde biopharmaceutique permettant de dépasser les limites des médicaments qui s’injectent ou s’ingèrent. En particulier, cette convergence est double car, d’un côté, les dispositifs médicaux peuvent servir à délivrer les différents produits biopharmaceutiques et, de l’autre, les produits biopharmaceutiques peuvent servir à améliorer l’efficacité des dispositifs médicaux. De même, l’ingénierie tissulaire qui a pour base l’utilisation des cellules du patient et de matrices extracellulaires comme outils de reconstruction tissulaire, osseuse ou ligamentaire devrait à terme se substituer dans certaines pathologies à la médecine dite réparatrice.

La troisième tendance technologique répond aux nouveaux besoins de santé (miniaturisation, biocompatibilité, etc.) tout en respectant la réglementation et les fortes contraintes économiques et éthiques inhérentes aux industries de santé : les fabricants du secteur devront de plus en plus faire appel à des connaissances de pointe dans le domaine des matériaux et se tourner vers les nanotechnologies. Que ce soit via l’apparition de nouveaux matériaux propres au secteur, de nouvelles technologies de traitement de surface ou grâce à la réduction de la taille des unités fonctionnelles (ex : les capteurs), les produits pourront désormais intégrer de nombreuses nouvelles fonctionnalités.

Les commentaires sont bloqués