Le dimensionnement de charpentes métalliques aux Eurocodes: une problématique européenne

La transition vers les Eurocodes est en marche. Quand certains pays imposent cette nouvelle norme de manière plus ou moins stricte, la règlementation française permet encore à de nombreux charpentiers métalliques de dimensionner leurs structures aux CM66 et aux NV65. De manière générale, cette transition est vécue difficilement par les acteurs de la construction métallique dans la mesure où les Eurocodes contiennent des hypothèses de calcul bien plus complexes  et font perdre un temps considérable aux ingénieurs structures, même pour des cas simples.

La réflexion  porte aujourd’hui sur l’automatisation de ces tâches simples mais répétitives de manière à optimiser sa structure métallique pour le même temps de travail et ainsi diminuer les coûts matière. Cependant, l’automatisation des calculs selon le modèle « boite noire » peut susciter des réactions de méfiance de la part des bureaux de contrôle qui craignent une baisse de compétences des calculateurs. Il faut se poser la question de savoir si les charpentiers métalliques resteront maitres de leur dimensionnement et pourront encore expliquer le détail des calculs.

Suite à l’imposition des normes sismiques et feu en 2014, le besoin d’accompagnement dans le dimensionnement de structures métalliques est aujourd’hui bien réel. Ainsi,en insistant sur la transparence de ses hypothèses et en se faisant accompagner par des experts comme ceux du CTICM, le développement d’outils spécifiques est possible pour permettre au calcul de devenir rentable à nouveau !

Les commentaires sont bloqués