La simulation de systèmes complexes

La simulation de systèmes complexes prend une part de plus en plus importante dans nos industries. En atteste une série de tendances qui poussent à réduire les temps de développements, à diminuer l’utilisation de prototypes matériels, à concevoir de nouvelles offres toujours plus innovantes et à maîtriser des phénomènes de plus en plus multi-domaines (mécatronique, systèmes embarqués,…).

Les logiciels de simulation de systèmes complexes sont aujourd’hui utilisés dans de nombreux secteurs, et plus particulièrement ceux des transports (automobile, aéronautique, ferroviaire…), de la défense (militaire, sécurité,…) et des Télécoms.
Tech2market a récemment accompagné l’un de ses clients dans la valorisation d’un atelier de simulation de systèmes complexes développé en interne. L’enjeu de l’étude était d’identifier des secteurs pertinents à adresser par cet atelier, puis d’engager des discussions avec des entreprises cibles. Une méthodologie très opérationnelle a été privilégiée afin de multiplier les contacts d’experts sectoriels (une quarantaine de consultations effectuées).

Fort de cette expérience, Tech2Market a acquis une vision globale de ce marché grâce à une analyse de son écosystème :
On compte aujourd’hui une petite dizaine d’éditeurs de solutions (pour les logiciels les plus usités dans l’industrie) et à ceci s’ajoute une vingtaine d’entreprises françaises qui distribuent ces solutions, conseillent sur leur utilisation, proposent des formations, ou encore améliorent ces logiciels pour des besoins spécifiques de leurs clients.
L’entreprise américaine Mathworks est considérée comme le mastodonte du secteur, elle a su imposer en France ses solutions Mathlab et Simulink dans de nombreux secteurs, et propose aussi des solutions dédiées à certaines niches comme par exemple le logiciel Simbiology dans le secteur de la Santé. L’équivalent Français principal des solutions Mathlab/Simulink est proposé par l’éditeur Scilab Enterprises ( issu des laboratoires de l’INRIA) qui propose les logiciels Scilab et Xcos. Tandis que les licenses Simulink sont facturées plusieurs milliers d’euros, Scilab Enterprises propose ses solutions en Open-source, ce qui illustre l’existence de commercialisations très variées pour répondre aux besoins des clients.

Le pôle de compétitivité SYSTEMATIC soutien de nombreux projets de recherches pour le développement de nouvelles solutions logicielles en simulation de système complexes.
L’automobile est un secteurs les plus moteurs sur les innovations logicielles : l’une des préoccupations principales est la capacité à échanger et intégrer facilement des modèles de simulations entre donneurs d’ordres et sous-traitants et ceux entre différents domaines technologiques (voir notamment le projet de recherche MODELISAR).

Pour conclure ce tour d’horizon rapide, il est important de noter que l’arrivée du cloud computing ainsi que la généralisation du calcul haute performance, va profiter aux petites structures qui ne peuvent aujourd’hui utiliser la simulation faute d’investissements en infrastructure.

 

 

 

 

Les commentaires sont bloqués